Hélicotronc

Production & services audio visuels
 

Image : Connie Ott   Son : Ludovic Van Pachterbeke, Paul Maernoudt   Montage : Philippe Boucq   Mixage : Iannis Heaulme   Musique : Renaud de Putter   Production : Anthony Rey

Synopsis

Début du XXe siècle. La cantatrice Marie Toulinguet a perdu sa voix. Toute entière à ce drame personnel, elle est hantée par des souvenirs angoissants de son enfance à Terre-Neuve (Canada). Elle se rappelle une poupée indienne, cadeau de sa mère. Elle avait été fabriquée par une servante nommée Shanawdithit, la dernière survivante des Indiens béothucks. Tandis que Marie revit sa perte de voix, un lien mystérieux se rétablit entre elle et cette Indienne morte. À travers cette relation énigmatique, Marie peut se réconcilier avec son passé et peut-être s’inventer un futur.



Revue de presse

Article de Arnaud Hallet (critikat.com) :

« Hors-chant de Renaud de Putter qui met en scène une célèbre cantatrice qui perd sa voix et qui est hantée par des souvenirs d’enfance (elle se rappelle par exemple d’une poupée fabriquée par sa servante de l’époque qui était la dernière survivante des Béothucks, une tribu indienne). (...) Hors-chant est une réussite inestimable porté par un scénario d’une très grande richesse. La voix-off très présente tout le long du film trouve sa force dans sa complémentarité à l’image (ce qui est rare) en ce sens qu’elle multiplie la force de celle-ci plus qu’elle ne s’y ajoute. L’image procède par une puissance métonymique : Renaud de Putter s’éloigne de la reconstitution réelle du passé de la cantatrice, qui aurait pu être entourée de sa famille par exemple. Tout passe par le détail, la petite partie qui devient encore plus grande que la réalité du personnage, cette réalité qu’est le film. Le travail de composition sonore est admirable, tantôt mélancolique tantôt cauchemardesque. Le réalisateur confie aux méticuleux et puissants cadrages une nouvelle épaisseur : celle de la fable. (...) Hors-chant est d’autant plus difficile à saisir qu’il ne cesse de brouiller les repères d’identification du point de vue formel. C’est un grand court-métrage à la fois classique et expérimental. »

Documents à télécharger



© Hélicotronc
Réalisation : Arterrien